AccueilSculptures contemporainesTableaux du peintreExpositions de peinturesBiographieContacter l'artiste peintre
 

Peindre la chair avec la peinture à l'huile

Peindre la chair se dit aussi nuancer la carnation. Un peintre contemporain dispose de plusieurs méthodes pour nuancer ces couleurs de peau. L’une d’elle, très utilisée par les peintres modernes, joue avec les glacis.

 

Une peinture qui joue avec les teintes

Une même couleur de peinture à l’huile pour se décliner en plusieurs teintes, plus ou moins sombres, lumineuses, etc. L’idée pour peindre la carnation depuis les glacis, est de travailler un tableau avec trois ou quatre teintes.

 

S’agissant d’une peau européenne par exemple, la peinture de la carnation peut être élaborée depuis 7 couleurs à l’huile de bases : de l’ocre, du jaune de cadmium foncé, du jaune azo foncé, du bleu de cobalt et enfin du rouge. Bien entendu, pour peindre la carnation d’un corps, le blanc est indispensable, ainsi que du noir.

 

Les premiers glacis

Le premier glacis prend une teinte plutôt jaune. C’est ici que le peintre contemporain peut utiliser toutes les couleurs de base, à l’exception du noir, du rouge et du bleu de cobalt.

 

Dès les second glacis il est possible de déterminer les ombres, et de poser les premières lumières. Le peintre utilise alors pour le deuxième glacis du blanc, du jaune azo foncé, de l’ocre. Le rouge est employé avec parcimonie…

 

Le jaune pâle glisse sur les carnations, enrichie avec une autre couche de blanc, sous forme de jus pour ne pas apporter de la matière colorée. Au couteau, le geste consiste à fondre ces deux jus.

 

 

Les derniers glacis

Ces premiers glacis doivent être secs avant de passer aux derniers. Trois semaines peuvent parfois être nécessaire, surtout pour de la peinture à l’huile qui est rarement sèche à coeur.

 

Le troisième glacis reprend le premier, mais est plus riche en ocre. Idem pour le quatrième qui voit le bleu de cobalt entrer en scène. Un soupçon de bleu de cobalt, un soupçon…

 

C’est surtout sous les aisselles que le bleu de cobalt est déposé, car plus sombre. Idem pour les jambes, alors que dans le centre du corps, dos ou ventre, c’est l’ocre qui domine. Comme toujours, l’artiste peintre assure un fondu de l’ensemble. Certaines ombres peuvent être suggérées avec du rouge, notamment sur le visage, le cou, les seins pour une peinture de nu de femme. Tout doit être fondu.

 

 

Faire un fondu en peinture

Vous avez remarqué qu’un peintre moderne fait des fondus, mais comment s’y prendre ? Il suffit de diluer les différentes couches avec de l’huile de lin. Comme vous pourrez le constater, tout se fond ensemble, les teintes semblent s’arranger toutes seules, par transparence.

 

Toujours par transparence, les teintes vont sembler en donner d’autres, voir de l’orange parfois, ou du violine à d’autres endroits de la carnation.

 

Reprendre le travail sur les couleurs autant de fois que nécessaire pour arriver aux teintes finales adéquates.

 

Commentaires

Code de confirmation : captcha

Recherche

Le peintre vous suggère

Okikado - Site d'encheres